Théâtre des Champs Élysées
Slider

Ariane à Naxos

Richard Strauss

LA soirée musicale où l'on frémira... Pour l'œuvre, le luxe de ses interprètes et le chef Kirill Petrenko, brillant directeur de  l'Opéra de Munich et récemment désigné pour succéder à Simon Rattle à l'Orchestre Philharmonique de Berlin

 


Opéra en un prologue et un acte (version de 1916)
Livret de Hugo von Hofmannsthal

Kirill Petrenko  direction 

Amber Wagner  Ariane / Prima Donna
Jonas Kaufmann  Bacchus / Le Ténor
Brenda Rae  Zerbinette
Alice Coote  Le compositeur
Markus Eiche  Le maître de musique
Christian Rieger  Un laquais
Matthew Grills  Brighella
Kevin Conners  Le maître de ballet
Elliot Madore  Arlequin
Johannes Klama  Le majordome
Dean Power  Scaramouche
Tareq Nazmi  Truffaldino
Petr Nekoranec  Un officier
John Carpenter  Le perruquier
Eri Nakamura  Une naïade
Okka von der Damerau Une dryade
Anna Virovlansky  Echo

Bayerisches Staatsorchester


Anja Harteros ayant renoncé à l’ensemble des représentations de cette production à Munich ainsi qu’à celle en version de concert à Paris, elle est remplacée par Amber Wagner qui a triomphé dans ce même rôle récemment à Chicago.

Dès les premières mesures de l’ouvrage, on est frappé par la vertigineuse invention du compositeur, jamais démentie d’ailleurs jusqu’à la fin de l’ouvrage. A l’origine sans doute de cette réussite, le livret de Hoffmansthal, qui utilise avec subtilité l’artifice du théâtre dans le théâtre. Strauss et son librettiste font en effet se confronter le « parlé » et le « chanté » sous prétexte de l’organisation d’une représentation d’un petit opéra (celui-là même qui porte le nom d’Ariane à Naxos) et d’un divertissement dans le style Commedia dell’arte. Les deux troupes convoquées rivalisent alors en débats esthétiques et saillies amoureuses qui viendront sans cesse pimenter les préparatifs puis la représentation. Mais tout cela est aussi l’occasion de porter à son comble l’idée de virtuosité vocale (on n’évoquera pour seul exemple le célèbre air de Zerbinetta … Onze minutes de pure invention lyrique), le tout servi par la somptuosité orchestrale d’un Strauss à l’apogée de ses moyens de composition. Délice des sens assuré.




08/03/2015

Pierre et le loup... et le jazz

Enregistrement de l'album "Pierre et le loup... et le jazz" avec The Amazing Keystone Big Band, Denis Podalydès et Leslie Menu.

Aucun résultat n'a été trouvé Quitter la recherche