Théâtre des Champs Élysées
Slider

Olympie

Gaspare Spontini

Jérémie Rhorer met en lumière Karina Gauvin dans le rôle principal de l'opéra spectaculaire de Spontini d'après la pièce éponyme de Voltaire


Opéra en trois actes (1819)
Livret de Armand-Michel Dieulafoy et Charles Brifaut, d’après la pièce éponyme de Voltaire

Jérémie Rhorer direction

Karina Gauvin  Olympie
Kate Aldrich  Statira
Mathias Vidal  Cassandre
Josef Wagner  Antigone
Patrick Bolleire  L'hiérophante / un Prêtre
Philippe Souvagie Hermas 

Le Cercle de l’Harmonie
Vlaams Radio Koor

Charles Castronovo, souffrant, est remplacé par Mathias Vidal dans le rôle de Cassandre.
Conor Biggs, également souffrant, est remplacé par Philippe Souvagie dans le rôle d’Hermas.
Merci de votre compréhension.

Durée du concert
1ère partie : 55mn environ - Entracte : 20mn - 2e partie : 1h20 environ

Formé à Naples, Gaspare Spontini connut successivement gloire et déboire à Paris au début de XIXe siècle, époque marquée par l’engouement du public de la capitale pour les compositeurs italiens. Après de modestes débuts dans le genre opéra-comique dans son pays natal et fasciné par la personnalité de Napoléon 1er, il s’installe à Paris en 1803 où il s’emploie à assimiler le style français à l’ombre de Cherubini. La Vestale, son premier essai dans ce genre est un triomphe (l’Institut de France le déclare « meilleur ouvrage de la décennie ») et son nom circule aux quatre coins de l’Europe. Son opéra Fernando Cortez deux ans plus tard confirme son statut de musicien en place. Mais les temps changent et la restauration des Bourbons, auprès desquels toutefois Spontini a su préserver quelques appuis, s’accompagne de nouveaux engouements musicaux. Sa tragédie Olympie, pourtant considérée par bon nombre comme l’une de ses meilleures compositions, ne rencontre pas le succès attendu lors de sa création en 1819 et marque la fin de son histoire avec la France. Par dépit ou opportunité, Spontini accepte l’invitation du Roi de Prusse et devient Kapellmeister à Berlin. L’Olympie, sur un livret composé d’après une tardive tragédie de Voltaire, concilie pourtant avec habilité le raffinement savant de l’âge classique et les exigences du grand opéra à la française, ce qui permet à son auteur de déployer tout son art du contraste et de la caractérisation faisant alterner émouvants duos et grands tableaux dramatiques. Des musiciens aussi différents que Rossini, Berlioz et Wagner sauront s’en souvenir…




08/03/2015

Pierre et le loup... et le jazz

Enregistrement de l'album "Pierre et le loup... et le jazz" avec The Amazing Keystone Big Band, Denis Podalydès et Leslie Menu.

Aucun résultat n'a été trouvé Quitter la recherche