Théâtre des Champs Élysées
Slider

Concours International Long Thibaud Crespin
Finale concerto du Concours de piano 2015
Solistes finalistes
Orchestre de chambre de Paris
Fawzi Haimor  direction

Le concours qui a couronné Samson François et Bertrand Chamayou fait escale au Théâtre pour sa finale dédiée au concerto pour piano


Cinq concertos au choix déterminés par le jury à l’issue des demi-finales

Mozart  Concerto n° 24 K. 491
Beethoven  Concerto n° 3 op. 37
Chopin  Concerto n° 2 op. 21
Schumann  Concerto op. 54
Franck  Variations Symphoniques
Ravel  Concerto en sol majeur
Prokofiev  Concerto n° 1 op. 10
Bartók  Concerto n° 3 Sz. 119

Événement qui comble les mélomanes en quête d’exception, de qualité artistique et de suspens, la finale concerto du Concours Long Thibaud Crespin est, pour les jeunes participants, le point d’orgue d’une semaine de compétition internationale intense et le moment de donner le meilleur de soi. Ils entendent convaincre un jury prestigieux, présidé par Stephen Kovacevich, qui déterminera à la fin du concert l’attribution des prix. C’est donc aussi la soirée du dénouement. Pour cette ultime épreuve, les candidats ont l’honneur d’être accompagnés par l’Orchestre de chambre de Paris sous la direction de Fawzi Haimor, chacun dans un concerto défini à l’issue de la demi-finale récital du concours. Un rendez-vous annuel unique en France où l’éloge du courage, des jeunes talents et de l’excellence est à l’honneur.


LAUREATS DU CONCOURS LONG THIBAUD CRESPIN 2015

Grands Prix 

Le 1er Grand Prix Marguerite Long (25 000 €) Groupe Casino n’a pas été décerné
2e Grand Prix (12000 €) : Julian Trevelyan (Royaume-Uni) 16 ans
3e Grand Prix (6 000 €) Ville de Nîmes : Kaoru Jitsukawa (Japon) 26 ans
4e Prix (4 500 €)  Groupe Henner : Joo Hyeon Park (Corée du sud) 27 ans
5e Prix (3 000 €) Jacques Roussel - École Normale de musique : Madoka Fukami (Japon) 27 ans
6e Prix : Daria Kiseleva (Russie) 26 ans

Prix Spéciaux 

Prix de SAS Albert II de Monaco (6100 €) / meilleure interprétation du concerto : Julian Trevelyan (Royaume-Uni) 16 ans
Prix Maurice RAVEL (6000€) / meilleure interprétation de l’oeuvre de Ravel : Madoka Fukami (Japon) 27 ans
Prix de l’association des Amis du Concours Long Thibaud Crespin  (3000€) / meilleure interprétation du récital : Kaoru Jitsukawa (Japon) 26 ans
Prix de la SACEM (3000 €)  / meilleure interprétation de l'oeuvre contemporaine commandée par le concours à Jean-Frédéric Neuberger « les lumières du manège » : Kaoru Jitsukawa (Japon) 26 ans

 




En savoir plus

La nouvelle édition du Concours Long Thibaud Crespin… Honneur au piano cette année

Créé en 1943 comme signe de résistance et d’affirmation de l’identité musicale française, le Concours Long Thibaud attribue une année sur trois un prix en violon, en piano et, depuis 2011, en art lyrique. La pianiste Marguerite Long, amie de Fauré, Debussy et Ravel (elle fut la créatrice de son concerto en sol) et le violoniste Jacques Thibaud, membre du célèbre trio Thibaud-Casals-Cortot, furent à l’origine de cette compétition, considérée aujourd’hui comme l’une des plus importantes et prestigieuses au niveau international. Les sections originelles piano et violon se sont vues enrichies de la section voix « Régine Crespin » à partir de 2011 en hommage à la cantatrice qui a incarné avec brio l’élégance et les couleurs du chant français.


Les premiers lauréats en 1943 furent le pianiste Samson François et la violoniste Michèle Auclair. D’abord destiné à des musiciens français, il s’ouvre à la libération au monde entier. Les années 50 voient ainsi triompher la jeune école russe. Les années 80 en revanche verront la « montée en puissance » de jeunes interprètes japonais et chinois. Parmi les lauréats, rappelons entre autres les victoires de Pascal Rogé (1971), Mikhaïl Rudy (1975) et Cédric Thiberghien (1998), Bertrand Chamayou (2001), Deborah Nemtanu (2002), Ylia Lezhneva (2011) et les résultats prometteurs d’une belle carrière de Paul Badura-Skoda (3ème Prix en 1949), Christian Ferras (2ème prix en 1949, cette même année voyant la victoire côté piano d’Aldo Ciccolini), Elisabeth Leonskaja et Vladimir Spivakov (tous deux 3ème Prix en 1965), Jean-Philippe Collard et Brigitte Engerer (respectivement 5ème et 6ème Prix en 1969), Laurent Korcia (3ème Prix en 1984)…


Le concours se déroule en plusieurs étapes. Tout d’abord, une phase de présélection est organisée en amont au travers d’écoute d’enregistrement ou d’auditions dans plusieurs villes à travers le monde entier. Les concurrents retenus sont ensuite invités à rejoindre Paris pour les épreuves qui se divisent en quatre phases (éliminatoires, demi-finale, finale récital et finale concerto).


Le concours 2015 est ainsi constitué de 45 candidats (ils étaient à l’origine 157 pianistes présélectionnés pour cette édition) issus de 14 pays différents et âgés entre 16 et 30 ans. Et qui dit concours… Dit Jury. Celui de 2015 est présidé par l’américain Stephen Kovacevitch avec à ses côtés des artistes et personnalités tels que les français Frank Braley, Jean-Claude Pennetier, Fabienne Voisin, la chinoise Zhu Xiao Mei, la japonaise Midori Nohara (lauréate en 1992), la brésilienne Cristina Ortiz, l’anglais Paul Hugues et les russes Anatol Ugorski et Evgueny Koriolov. Pour la finale concerto qui se déroulera le 27 octobre au Théâtre des Champs-Elysées, le futur heureux élu sera accompagné de l’Orchestre de chambre de Paris placé ce soir-là sous la direction de Fawi Haimor, chef en résidence de l’Orchestre Symphonique de Pittsburgh.

 

08/03/2015

Pierre et le loup... et le jazz

Enregistrement de l'album "Pierre et le loup... et le jazz" avec The Amazing Keystone Big Band, Denis Podalydès et Leslie Menu.

Aucun résultat n'a été trouvé Quitter la recherche